mercredi 31 mai 2017

Film : Le Moulin Rouge

           Comédie musicale loufoque et histoire d'amour tragique, on découvre ici l'histoire entre Christian, poète fraîchement débarqué à Paris et Satine, courtisane vedette du Moulin Rouge.

C'est un de mes films préférés. Une romance terrible mise en lumière avec démence. C'est coloré, dynamique et plein de reprises d'artiste classique de la Pop Rock tel que U2, les Beatles, David Bowie, Madonna et bien d'autres. Le rythme est fou, les personnages secondaires exubérants et les musiques très bien emmenées. On se prend au jeu, on se laisse porter et entraîner oubliant la cohérence qu'on pourrait attendre d'un film d'amour. Non pas qu'il ne le soit pas, mais souvent les personnages sortent du cadre, s'inspirant des codes du théâtre et donnant une touche surréaliste au film. Ce dernier joue sur le grandiose mais en reste particulièrement émouvant. C'est à la fois joyeux et profondément triste. Il me suit depuis des années et j'ai plaisir à le revoir ou en écouter la bande originale. Alors si vous ne connaissez pas, laissez vous tenter par ce chef-d'oeuvre de Baz-Luhrmann.

samedi 27 mai 2017

Série : Misfits

          Cinq jeunes purgent leur peine de travaux d’intérêt général dans un centre lorsqu'un étrange orage éclate. Se retrouvant affublés d'étranges pouvoirs, ils décident de coopérer.

Loufoque, trash, absurde et en même temps profonde, cette série m'a laissé un souvenir tenace. Les personnages sortent de l'ordinaires, leurs pouvoirs encore plus et le tout est orchestré avec brio. C'est à la fois vulgaire, drôle et sombre, parfois plutôt glauque. C'est un peu dans le même genre de Skins mais en plus "what the fuck". Prenante, je n'ai pas décroché comme nombreux de mes compères à la fin de la saison 3. Je reconnais une baisse de niveaux sur les deux saisons finales mais j'avais vraiment envie de poursuivre. Faites vous votre propre avis !

Visionnage : 5 saisons

mercredi 24 mai 2017

Film : Polisse



              Polisse est un film aux allures de documentaire nous plongeant dans le violent quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs.

Poignant de réalisme, c'est un film qui bouleverse. Loin des schémas cinématographiques habituels, l'image n'y est pas lissée, les transitions sont parfois brutales, on est ancré dans la réalité. Le film dérange, montre des faits d'une cruauté glaçante. Les personnages principaux sont profondément humains, sans fioritures ni caricatures. Leurs interactions semblent spontanées et l'immersion provoquée par ce film nous emmène parfois à rire avec eux de leur quotidien mais plus souvent à être accablé par cette réalité. Le rythme varie souvent, parfois lent et étouffant, on ne sait pas vraiment où l'on veut nous emmener. C'est un long-métrage qui marque, mais qui peut être dur à appréhender. Le sujet est très sensible, la réalisation particulière et le scénario ne suit pas une ligne directrice claire. Cet ensemble peut avoir pour effet d'en rebuter certain, ce qui est dommage car ;e pari réussit. 

mercredi 17 mai 2017

Jeu vidéo : Castle Crashers

Plateforme : PS3
                Castle Crashers est une aventure loufoque en 2D jouable en multijoueur (coop locale ou en ligne).


De un à quatre joueurs, vous incarnez les chevaliers du royaume chargés de sauver les filles du roi et de récupéré son cristal. Les quatre héros de bases ont chacun un pouvoir particulier : glace, poison, électricité ou feu. Vous pouvez choisir de les augmenter ou non au fur et à mesure que vous gagnerez en niveau en répartissant vos points dans vos statistiques. D'autres personnages sont déblocables au cours de l'aventure ainsi que de nombreuses armes et familiers cachés un peu partout dans le jeu. L'histoire a peu importance, l'essentiel c'est la baston et l'humour. L’intérêt est limité en solo, néanmoins le jeu devient un divertissement excellent à plusieurs. En plus de son aventure, il contient quelques mini-jeux qui vous permettrons d'affronter vos amis. Ne coûtant seulement qu'un peu plus de dix euros, je vous conseille ce compagnon qui ne manquera pas d'animer quelques fins de soirées !

mercredi 10 mai 2017

Film : Tu ne tueras point




          Desmond, jeune américain très croyant, décide de s'engager pour son pays durant la seconde guerre mondiale. Volontaire pour être infirmier, le seul problème réside dans son refus de porter une arme. Il veut sauver des vies et en aucun cas en prendre.

C'est un film de guerre original, bien rythmé et plutôt bien réalisé. Le personnage principal qui donne tout son sens à l'oeuvre est apparemment tiré d'une histoire vraie. Ça change un peu, tout en restant un film d'action fort en émotion, ce que j'attend des films de guerre. Quelques petites scènes sont un peu grossière, trop "holiwoodiennes", mais globalement le film ce tient bien. Attention aux âmes sensibles, le côté chaotique des guerres de tranchées est bien rendu avec des mutilations très réalistes montrées à l'écran. 

mercredi 3 mai 2017

Jeu de société : Gaïa

             Gaïa est un jeu de société où vous incarnez un dieu, modelant l'univers afin de créer la vie. Malheureusement vous n'êtes pas seul dans votre ambition et seul le premier à avoir fait émerger ses cinq peuples pourra l'emporter.

Vous disposez de différents types de cartes en main et avez deux actions à effectuer à chaque tour de jeu. Le but est de réussir à construire des cités ou en satisfaire les conditions pour pouvoir placer vos pions "peuples". Ces dernières sont, en majorité, des conditions de terrain. Par exemple, votre cité doit être positionnée sur une tuile de forêt (cette condition est obligatoire) et être adjacente à un désert, une montagne et deux plaines. Il vous faudra donc remplir la condition principale et au moins deux des quatre autres. Si un joueur remplit une nouvelle condition d'une cité déjà construite, il peut ajouter son pion "peuple" à cette dernière. Néanmoins, si au fil de la partie votre cité ne répond plus qu'à une seule des conditions, elle est automatiquement défaussée avec ses pions "peuples".
Des cartes "pouvoirs" vous permettront ainsi de détruire des cités, de déplacer des terrains ou d'en modifier la nature pour, entre autre, court-circuiter les autres joueurs. S'ajoute enfin les cartes "objectifs", dont un nombre défini est disposé au début de la partie. Vous pourrez alors tenter de placer vos pions sur celles-ci en accumulant les cartes demandées sur chacune d'elle devant vous. Les pions placés sur ces cartes ne peuvent plus être défaussés. 

Assez rapide et visuel, c'est un jeu agréable. Malheureusement le livret de règles n'est pas facile à prendre en main et certains points me paraissent superficiels ou mal calibrés dans ce dernier. Je pense entre autre à la nourriture que vous pouvez ajouter sur certaines tuiles qui n'est pas du tout intuitive et dont, globalement, on ne se sert que très peu.