mardi 15 décembre 2015

Jeu vidéo : Don't Starve Together

Plateforme : PC


        Dont Starve Together, un Survival point and click à l'univers Burtonnien, est un petit bijou que j'ai fraîchement découvert. Encore une fois via le bazars du grenier mais plus largement explorer avec des amis en multi.
Dans un monde aux dessins délavés et aux monstres incongrus vous avez pour objectif de survivre. 

Trois jauges vont rythmer votre partie : la vie (classique) ; la faim ; la santé mentale. Cette dernière est affectée par différents perturbateurs : présences de monstres aux alentours, lorsque vous vous faites attaqués, que vous êtes sur une zone hostile comme un désert de roche par exemple, en cas de pluies et donc d'inconfort du personnage, la nuit, etc. Elle décents globalement régulièrement et c'est à vous de faire en sorte d'égayer les journées de votre héros de diverses manières afin d'éviter de devenir fou et de vous faire attaquer par vos cauchemars. 
Don't starve Together est en version béta, il regroupe les créatures du jeu de base et de sa première extension pour l'instant. Vous pouvez modifier le contenu de vos parties de manière assez poussée avant création de celles-ci dans un menu prévu à cet effet et accéder à de nombreux mods gratuits plutôt pratique jusqu'à carrément délirant sur le workshop.

Le jeu se déroule sur 4 saisons avec des durées de nuits et de journées différentes, des intempéries et des températures changeante obligeant le joueur à s'adapter en construisant certaines structures et certains items. Il contient le classique craft, l'exploration, le combat. Le mode pvp est disponible à la création du monde ainsi que le mode social ou encore coopératif.

Ce jeu à l'univers attachant et intrigant regorges de créatures loufoques, les objectifs sont nombreux et perpétuels mais ne servent qu'une chose : améliorer sans cesses les conditions de vie de votre personnage. Tout l’intérêt, à mon gout, est le mode coop !
Différents personnages sont à votre disposition, ils ont chacun certains avantages (plus ou moins grands) ainsi que certains inconvénients et se compétent assez bien !
Disponible sur steam pour 15 euro avec une version à offrir en plus de celle que vous achetez pour vous afin de pouvoir jouer avec un ami. Je vous souhaite une bonne recherche du caca ! (Oui oui, le caca, dans don't starve, c'est la vie !)




jeudi 10 décembre 2015

Jeu de société : Loup-garou pour une nuit


        Un nouveau style de jeu pour le Loup-garou. Alors je vous arrête tout de suite, le Loup-Garou de Thiercelieux et le Loup-Garou pour une nuit, ce n'est pas du tout la même chose ! Pas les mêmes enjeux, pas tout à fait le même genre de jeu et beaucoup plus complexe que celui de Thiercelieux ! Le nombre de joueurs est assez différent car vous pouvez jouer de 3 à 10 joueurs alors que son confrère vous propose des parties qui ne sont viables qu'avec un minimum 6/7 joueurs, ce qui n'est pas bien pratique pour les soirées jeux de sociétés !

Sur le même principe il y a deux phase de jeu : le jour et la nuit. Sauf qu'il n'y a qu'un jour et qu'une nuit, comme le titre l'indique. La phase de nuit est beaucoup plus complexe.
Partons du pré-supposé que vous ne connaissez aucun des deux jeux.

Au début du jeu on désigne un "maître du jeu" ou on décide d'utiliser l'application pour smartphone qui fait maître du jeu. Le maître du jeu est un joueur comme les autres qui doit juste exprimer l'ordre de passage des rôles pendant la nuit et meubler le temps que les différents personnages puissent effectuer leurs actions, il a comme tout les autres joueurs les yeux fermés durant toute la phase de nuit (sauf si c'est son tour et que son personnage se réveille). 
En suite, on distribue un carte à chaque personne et on en dispose trois au centre de la table, faces cachées. Vous devez avoir accès à toutes les cartes et ne pas toucher votre carte pendant la nuit. Les joueurs prennent ainsi connaissance de leur rôle et la nuit tombe sur le village.


Durant la nuit, tout le monde à les yeux fermés. Il y a évidement le tour des loups, mais ils ne tuent personnes, ils se reconnaissent et savent ainsi qu'ils sont ensemble, si il y a plusieurs loups, car il peut n'y en avoir qu'un, voir aucun. Ainsi selon l'ordre des personnages (noté sur des jetons disposés sur la table, devant le maître du jeu dans un premier temps), chaque personne ayant un rôle "actif" pendant la nuit va pouvoir effectuer ces actions. 

La complexité du jeu repose sur le fait que certains rôles on comme "pouvoir" de changer leur carte avec celles du centre pendant la nuit ou encore de voler la carte de quelqu'un d'autre, d'inverser celle de deux joueurs différents sans les regarder etc.

Ainsi rares sont ceux qui au petit matin on la certitude d'avoir gardé leur rôle. Ici le dévoilement est autorisé et même encouragé, les jetons qui étaient devant le maître du jeu permettent ainsi d'identifier les joueurs selon les suppositions, les dires, ou les certitudes. Mais attention, vous ne pouvez affirmer avec exactitude qui vous êtes au réveil car vous ne pouvez pas regarder de nouveau votre carte, sauf pour certains privilégiés qui ont ce pouvoir à la fin de la nuit (l'insomniaque par exemple). 

Une phase de débat commence alors avec comme objectif de tuer un loup garou, si c'est un villageois qui meurt, la partie est perdue pour ces derniers et les loups sortent triomphants. Certains rôles ont comme objectif de gagner seul (le tanneur) ou avec les loups garous le tout en se faisant tuer (le sbire). Et ainsi il faut essayer de démêler le vrai du faux pour débusquer les loups garous, le sbire, et autres rôles à abattre. Il faut mentir, tester les autres, essayer de comprendre le mouvement des cartes pendant la nuit à fin de faire les bons choix mais aussi de savoir dans quel camps on est ! Il faut parfois savoir avouer avoir été un loup garou et dénoncer son ancien ami pour pouvoir gagner une partie avec notre nouvelle carte de villageois !



Jeu vidéo : Hidden in plain sight

Plateforme : PC


        Hindden in plain sight, LE jeu que tu veux avoir dans ton salon ! Ce petit jeu qui coûte seulement 6 euros sur Steam est un petit bijoux ! Simple et efficace, il a comme seul défaut de ne pas être jouable en ligne. En bref, c'est un jeux local multijoueurs (vous ne pourrez pas vous en servir comme prétexte pour ne pas avoir de vie sociale, on en peux y jouer qu'à plusieurs !).
Il s'agit de plusieurs mini jeux de moins de 5 min par partie sur un même principe : une armée de bots sur un petite map et vous et/ou votre adversaire quelque part parmi eux. 


  • Première mission : se trouver. Oui ça parait étrange, mais le jeu oppose systématiquement deux adversaire (1 vs 1, 2 vs 1, 2 vs 2) et votre personnage est un bot aléatoire de la carte que vous dirigez. Le but est globalement le même sur tous les mini-jeux : accomplir vos objectif sans vous faire repérer par votre adversaire qui est assit juste à côté de vous !
  • Les objectifs varient : tuer des bots, gagner une course "discrètement", récupérer des pièces, toucher plusieurs points sur la map. Mais bien-sûr, quand vous devez par exemple récupérer des pièces en évitant le viseur du sniper de votre ami, à chaque fois que vous en prenez une cela fait un bruit, et donc tout se complique !

Ce jeux est idéal pour animer vos soirées !
Seul hic, il vous faut brancher des manettes à votre pc et ou posséder une x-box. Et puis on ne peux jouer que de 2 à 4 joueurs... Mais bon ça n'enlève rien au charme du jeu qui est particulièrement efficace dans sa simplicité et pour le coup assez original ! Vous n'avez jamais rêver de faire tourner en bourrique votre meilleur ami sur un jeu vidéo ? Et bien là c'est possible ! Mais attention, il pourras vous faire subir le même sort !



Film : I am Dina


        
I am Dina, un film qui a marqué mon adolescence. L'histoire tragique de Dina, fille sauvage, révoltée, passionnée, torturée. Un drame de production européenne qui marque le cœur. Sortit en 2003, assez peu connus, et pourtant un de mes préférés.


Je ne peux qu'en dire quelques lignes car il m'est impossible de prendre le risque de vous gâcher l'histoire. Ce film est une histoire sombre, étouffante avec comme trame Dina. Ce n'est pas une aventure, ce n'est pas un récit à proprement parler, c'est plus un bout de la vie d'un personnage terrible, une petite fille devenue Veuve noire qui détruit tout ce qu'elle aime. Une histoire de vie, de femme qui ne séduira pas tout le monde au contraire. La musique, le violoncelle comme rythme qui vous transportera dans un esprit torturé. Dina est dangereuse, Dina est sensible, Dina aime, Dina est dure, Dina est amie de la mort. Ça prend et ça nous secoue. Ce n'est pas un film "divertissant" et "agréable". Il y a quelque chose de malsain, de violent, de déstabilisant. Je ne pourrais être réellement objective car c'est un film qui a bouleversé mon adolescence, et l’œil critique de certain vous dirons qu'il peut être surfait, que Depardieu est mauvais, que l'histoire est bancale ou insatisfaisante. Qu'ils disent. Moi se film m'a marqué, m'a touché, ma secouée. Ce film m'a fait tombée amoureuse du violoncelle, ce film m'a frustrée et je l'aime pour ça. A vous de vous faire une opinion !

Jeu Vidéo : This War of Mine

Plateforme : PC

        This War of Mine est un survival, action-aventure. Le jeu propose une interface en 2D dans laquelle vous gérez un groupe de survivants d'une guerre civile qui a éclaté. L'armée est hostile, les journées sont le lieux de combats sanglant à l'extérieur et donc toutes les sorties se font de nuit. Le jeu se déroule ainsi en deux phases : le jour et la nuit. Le jour vous êtes emmenés à consolider et équiper votre abris, nourrir vos personnages, les soignés si ils sont blessés ou malades, fabriquer des ressources utiles à la survie et/ou au troc, etc. La nuit vous envoyé l'un de vos protagonistes collecter des ressources et des matières premières dans différents sites proposés sur la map. Ils sont plus ou moins accessibles, dangereux, ne regroupent pas les mêmes ressources à chaque fois, parfois ils abritent des soldats, des collecteurs, des familles, des rebelles ou des réfugiés. Il est également possible de faire des échanges dans plusieurs d'entre eux.

Chaque personnage a son histoire, ces caractéristiques propres : certains sont de bons collecteurs, d'autres permettent d’économiser des ressources lors de leurs transformations grâce à leur connaissances. Tous ont leur spécialité et quelque uns ont des addictions comme la cigarette ou le café qu'il faut assouvir pour le maintiens du moral du groupe. Ils sont également tous équipé d'un sac à dos d'une certaines contenance que l'on ne peux pas modifié et dont il faut prendre compte la capacité pour les collectes.
Le jeux est assez complet, fluide, un peu répétitif mais trouve sa diversité dans la création de monde avec différentes difficultés ainsi que dans le bon équilibre du groupe qu'il faut trouver. L'univers a le mérite d'être original car les soldats sont hostiles à la population tout comme pas mal de rebelles, le climats de guerre est très réalistes et des choix moraux s'imposent souvent à nous avec de potentielles lourdes répercutions morales sur nos héros.

Survivre mais à quel prix ?

L'objectif est simple, faire survivre son groupe de rescapés sur une durée plus ou moins longue en attendant la fin de la guerre (comptez 40 jours en moyenne). Mais les coups durs s'enchaînent et le jeu est assez corsé. De plus il n'y a pas de sauvegardes, c'est à dire qu'une fois une journée terminée, impossible de faire marche arrière. Bien évidement que le jeu ce sauvegarde, mais vous ne pouvez pas relancer la journée précédente. Vous devez assumer vos choix ou recommencer la partie.
La durée de vie du jeu est correcte, il n'est en plus pas très cher : comptez 19 euros sur Steam. Prix qu'il vaut largement.

Petite note, sachez que j'ai beaucoup de mal avec les univers sombres et réalistes de manière générale et que les survivals sont souvent ainsi. Ce jeux ne fait pas peur, il soulève des questions d'éthique et morales mais n'est ni sanglant, ni effrayant. Il est un peux stressant par moment, mais tout est une question de tactique plus que de réactivité. Ainsi des personnes comme moi qui cherchent des jeux type survival sans supporter le gore et le côté horreur d'un jeux de zombie y trouverons leurs compte. Il s'agit plus d'un jeu de stratégie que d'un jeu d'action pure. 

Le joueur du grenier en a fait une petite série narrative fort plaisante si cela vous intéresse :
  

Série : Versailles


        A la cours de Versailles, on a du mal à suivre le faste de Louis XIV. Décidé fermement à abandonné Paris et à transformer le pavillon de chasse de son père en un palais merveilleux, la discorde règne dans son entourage. Entre amour, trahison et haine fraternelle, Versailles nous plonge dans la décadence de son Roi. 



Conquise par l'univers se rapportant à la cours de Louis XIV depuis ma tendre enfance, cette série a piqué ma curiosité. Son style, propre aux séries Canal, m'a séduit comme celui de "Maison close". L'ambiguïté des personnages, ces relations conflictuelles, solennelles, et complexes liées au statut du Roi, m'enchantent. J'ai l'univers, j'aime la cours, les épisodes sont équilibrés. Le Roi est tantôt attendrissant, tantôt détestable. Reprenant des codes apportés par l'engouement de Game of Thrones et en l'adaptant au genre propre aux séries Canal, cette séries à quelque chose de très satisfaisant. Je pense néanmoins que si ce style de série et l'univers propre à cette cours ne vous touche pas, vous ne pourrez apprécier pleinement ce divertissement poignant. Je ne dirais ainsi pas que cette série est "tout publique". Il faut apprécié l'époque, l'histoire de ce roi, la décadence pour pouvoir savourer l'humanité, la sensibilité de tout ces personnages. De plus cette série est crue, quoi que pleine de finesses dans ses intrigues et dans ses complots. A vous de juger, moi j'adhère ! 


Visionnage : 2 saisons