mardi 15 décembre 2015

Jeu vidéo : Don't Starve Together

Plateforme : PC


        Dont Starve Together, un Survival point and click à l'univers Burtonnien, est un petit bijou que j'ai fraîchement découvert. Encore une fois via le bazars du grenier mais plus largement explorer avec des amis en multi.
Dans un monde aux dessins délavés et aux monstres incongrus vous avez pour objectif de survivre. 

Trois jauges vont rythmer votre partie : la vie (classique) ; la faim ; la santé mentale. Cette dernière est affectée par différents perturbateurs : présences de monstres aux alentours, lorsque vous vous faites attaqués, que vous êtes sur une zone hostile comme un désert de roche par exemple, en cas de pluies et donc d'inconfort du personnage, la nuit, etc. Elle décents globalement régulièrement et c'est à vous de faire en sorte d'égayer les journées de votre héros de diverses manières afin d'éviter de devenir fou et de vous faire attaquer par vos cauchemars. 
Don't starve Together est en version béta, il regroupe les créatures du jeu de base et de sa première extension pour l'instant. Vous pouvez modifier le contenu de vos parties de manière assez poussée avant création de celles-ci dans un menu prévu à cet effet et accéder à de nombreux mods gratuits plutôt pratique jusqu'à carrément délirant sur le workshop.

Le jeu se déroule sur 4 saisons avec des durées de nuits et de journées différentes, des intempéries et des températures changeante obligeant le joueur à s'adapter en construisant certaines structures et certains items. Il contient le classique craft, l'exploration, le combat. Le mode pvp est disponible à la création du monde ainsi que le mode social ou encore coopératif.

Ce jeu à l'univers attachant et intrigant regorges de créatures loufoques, les objectifs sont nombreux et perpétuels mais ne servent qu'une chose : améliorer sans cesses les conditions de vie de votre personnage. Tout l’intérêt, à mon gout, est le mode coop !
Différents personnages sont à votre disposition, ils ont chacun certains avantages (plus ou moins grands) ainsi que certains inconvénients et se compétent assez bien !
Disponible sur steam pour 15 euro avec une version à offrir en plus de celle que vous achetez pour vous afin de pouvoir jouer avec un ami. Je vous souhaite une bonne recherche du caca ! (Oui oui, le caca, dans don't starve, c'est la vie !)




jeudi 10 décembre 2015

Jeu de société : Loup-garou pour une nuit


        Un nouveau style de jeu pour le Loup-garou. Alors je vous arrête tout de suite, le Loup-Garou de Thiercelieux et le Loup-Garou pour une nuit, ce n'est pas du tout la même chose ! Pas les mêmes enjeux, pas tout à fait le même genre de jeu et beaucoup plus complexe que celui de Thiercelieux ! Le nombre de joueurs est assez différent car vous pouvez jouer de 3 à 10 joueurs alors que son confrère vous propose des parties qui ne sont viables qu'avec un minimum 6/7 joueurs, ce qui n'est pas bien pratique pour les soirées jeux de sociétés !

Sur le même principe il y a deux phase de jeu : le jour et la nuit. Sauf qu'il n'y a qu'un jour et qu'une nuit, comme le titre l'indique. La phase de nuit est beaucoup plus complexe.
Partons du pré-supposé que vous ne connaissez aucun des deux jeux.

Au début du jeu on désigne un "maître du jeu" ou on décide d'utiliser l'application pour smartphone qui fait maître du jeu. Le maître du jeu est un joueur comme les autres qui doit juste exprimer l'ordre de passage des rôles pendant la nuit et meubler le temps que les différents personnages puissent effectuer leurs actions, il a comme tout les autres joueurs les yeux fermés durant toute la phase de nuit (sauf si c'est son tour et que son personnage se réveille). 
En suite, on distribue un carte à chaque personne et on en dispose trois au centre de la table, faces cachées. Vous devez avoir accès à toutes les cartes et ne pas toucher votre carte pendant la nuit. Les joueurs prennent ainsi connaissance de leur rôle et la nuit tombe sur le village.


Durant la nuit, tout le monde à les yeux fermés. Il y a évidement le tour des loups, mais ils ne tuent personnes, ils se reconnaissent et savent ainsi qu'ils sont ensemble, si il y a plusieurs loups, car il peut n'y en avoir qu'un, voir aucun. Ainsi selon l'ordre des personnages (noté sur des jetons disposés sur la table, devant le maître du jeu dans un premier temps), chaque personne ayant un rôle "actif" pendant la nuit va pouvoir effectuer ces actions. 

La complexité du jeu repose sur le fait que certains rôles on comme "pouvoir" de changer leur carte avec celles du centre pendant la nuit ou encore de voler la carte de quelqu'un d'autre, d'inverser celle de deux joueurs différents sans les regarder etc.

Ainsi rares sont ceux qui au petit matin on la certitude d'avoir gardé leur rôle. Ici le dévoilement est autorisé et même encouragé, les jetons qui étaient devant le maître du jeu permettent ainsi d'identifier les joueurs selon les suppositions, les dires, ou les certitudes. Mais attention, vous ne pouvez affirmer avec exactitude qui vous êtes au réveil car vous ne pouvez pas regarder de nouveau votre carte, sauf pour certains privilégiés qui ont ce pouvoir à la fin de la nuit (l'insomniaque par exemple). 

Une phase de débat commence alors avec comme objectif de tuer un loup garou, si c'est un villageois qui meurt, la partie est perdue pour ces derniers et les loups sortent triomphants. Certains rôles ont comme objectif de gagner seul (le tanneur) ou avec les loups garous le tout en se faisant tuer (le sbire). Et ainsi il faut essayer de démêler le vrai du faux pour débusquer les loups garous, le sbire, et autres rôles à abattre. Il faut mentir, tester les autres, essayer de comprendre le mouvement des cartes pendant la nuit à fin de faire les bons choix mais aussi de savoir dans quel camps on est ! Il faut parfois savoir avouer avoir été un loup garou et dénoncer son ancien ami pour pouvoir gagner une partie avec notre nouvelle carte de villageois !



Jeu vidéo : Hidden in plain sight

Plateforme : PC


        Hindden in plain sight, LE jeu que tu veux avoir dans ton salon ! Ce petit jeu qui coûte seulement 6 euros sur Steam est un petit bijoux ! Simple et efficace, il a comme seul défaut de ne pas être jouable en ligne. En bref, c'est un jeux local multijoueurs (vous ne pourrez pas vous en servir comme prétexte pour ne pas avoir de vie sociale, on en peux y jouer qu'à plusieurs !).
Il s'agit de plusieurs mini jeux de moins de 5 min par partie sur un même principe : une armée de bots sur un petite map et vous et/ou votre adversaire quelque part parmi eux. 


  • Première mission : se trouver. Oui ça parait étrange, mais le jeu oppose systématiquement deux adversaire (1 vs 1, 2 vs 1, 2 vs 2) et votre personnage est un bot aléatoire de la carte que vous dirigez. Le but est globalement le même sur tous les mini-jeux : accomplir vos objectif sans vous faire repérer par votre adversaire qui est assit juste à côté de vous !
  • Les objectifs varient : tuer des bots, gagner une course "discrètement", récupérer des pièces, toucher plusieurs points sur la map. Mais bien-sûr, quand vous devez par exemple récupérer des pièces en évitant le viseur du sniper de votre ami, à chaque fois que vous en prenez une cela fait un bruit, et donc tout se complique !

Ce jeux est idéal pour animer vos soirées !
Seul hic, il vous faut brancher des manettes à votre pc et ou posséder une x-box. Et puis on ne peux jouer que de 2 à 4 joueurs... Mais bon ça n'enlève rien au charme du jeu qui est particulièrement efficace dans sa simplicité et pour le coup assez original ! Vous n'avez jamais rêver de faire tourner en bourrique votre meilleur ami sur un jeu vidéo ? Et bien là c'est possible ! Mais attention, il pourras vous faire subir le même sort !



Film : I am Dina


        
I am Dina, un film qui a marqué mon adolescence. L'histoire tragique de Dina, fille sauvage, révoltée, passionnée, torturée. Un drame de production européenne qui marque le cœur. Sortit en 2003, assez peu connus, et pourtant un de mes préférés.


Je ne peux qu'en dire quelques lignes car il m'est impossible de prendre le risque de vous gâcher l'histoire. Ce film est une histoire sombre, étouffante avec comme trame Dina. Ce n'est pas une aventure, ce n'est pas un récit à proprement parler, c'est plus un bout de la vie d'un personnage terrible, une petite fille devenue Veuve noire qui détruit tout ce qu'elle aime. Une histoire de vie, de femme qui ne séduira pas tout le monde au contraire. La musique, le violoncelle comme rythme qui vous transportera dans un esprit torturé. Dina est dangereuse, Dina est sensible, Dina aime, Dina est dure, Dina est amie de la mort. Ça prend et ça nous secoue. Ce n'est pas un film "divertissant" et "agréable". Il y a quelque chose de malsain, de violent, de déstabilisant. Je ne pourrais être réellement objective car c'est un film qui a bouleversé mon adolescence, et l’œil critique de certain vous dirons qu'il peut être surfait, que Depardieu est mauvais, que l'histoire est bancale ou insatisfaisante. Qu'ils disent. Moi se film m'a marqué, m'a touché, ma secouée. Ce film m'a fait tombée amoureuse du violoncelle, ce film m'a frustrée et je l'aime pour ça. A vous de vous faire une opinion !

Jeu Vidéo : This War of Mine

Plateforme : PC

        This War of Mine est un survival, action-aventure. Le jeu propose une interface en 2D dans laquelle vous gérez un groupe de survivants d'une guerre civile qui a éclaté. L'armée est hostile, les journées sont le lieux de combats sanglant à l'extérieur et donc toutes les sorties se font de nuit. Le jeu se déroule ainsi en deux phases : le jour et la nuit. Le jour vous êtes emmenés à consolider et équiper votre abris, nourrir vos personnages, les soignés si ils sont blessés ou malades, fabriquer des ressources utiles à la survie et/ou au troc, etc. La nuit vous envoyé l'un de vos protagonistes collecter des ressources et des matières premières dans différents sites proposés sur la map. Ils sont plus ou moins accessibles, dangereux, ne regroupent pas les mêmes ressources à chaque fois, parfois ils abritent des soldats, des collecteurs, des familles, des rebelles ou des réfugiés. Il est également possible de faire des échanges dans plusieurs d'entre eux.

Chaque personnage a son histoire, ces caractéristiques propres : certains sont de bons collecteurs, d'autres permettent d’économiser des ressources lors de leurs transformations grâce à leur connaissances. Tous ont leur spécialité et quelque uns ont des addictions comme la cigarette ou le café qu'il faut assouvir pour le maintiens du moral du groupe. Ils sont également tous équipé d'un sac à dos d'une certaines contenance que l'on ne peux pas modifié et dont il faut prendre compte la capacité pour les collectes.
Le jeux est assez complet, fluide, un peu répétitif mais trouve sa diversité dans la création de monde avec différentes difficultés ainsi que dans le bon équilibre du groupe qu'il faut trouver. L'univers a le mérite d'être original car les soldats sont hostiles à la population tout comme pas mal de rebelles, le climats de guerre est très réalistes et des choix moraux s'imposent souvent à nous avec de potentielles lourdes répercutions morales sur nos héros.

Survivre mais à quel prix ?

L'objectif est simple, faire survivre son groupe de rescapés sur une durée plus ou moins longue en attendant la fin de la guerre (comptez 40 jours en moyenne). Mais les coups durs s'enchaînent et le jeu est assez corsé. De plus il n'y a pas de sauvegardes, c'est à dire qu'une fois une journée terminée, impossible de faire marche arrière. Bien évidement que le jeu ce sauvegarde, mais vous ne pouvez pas relancer la journée précédente. Vous devez assumer vos choix ou recommencer la partie.
La durée de vie du jeu est correcte, il n'est en plus pas très cher : comptez 19 euros sur Steam. Prix qu'il vaut largement.

Petite note, sachez que j'ai beaucoup de mal avec les univers sombres et réalistes de manière générale et que les survivals sont souvent ainsi. Ce jeux ne fait pas peur, il soulève des questions d'éthique et morales mais n'est ni sanglant, ni effrayant. Il est un peux stressant par moment, mais tout est une question de tactique plus que de réactivité. Ainsi des personnes comme moi qui cherchent des jeux type survival sans supporter le gore et le côté horreur d'un jeux de zombie y trouverons leurs compte. Il s'agit plus d'un jeu de stratégie que d'un jeu d'action pure. 

Le joueur du grenier en a fait une petite série narrative fort plaisante si cela vous intéresse :
  

Série : Versailles


        A la cours de Versailles, on a du mal à suivre le faste de Louis XIV. Décidé fermement à abandonné Paris et à transformer le pavillon de chasse de son père en un palais merveilleux, la discorde règne dans son entourage. Entre amour, trahison et haine fraternelle, Versailles nous plonge dans la décadence de son Roi. 



Conquise par l'univers se rapportant à la cours de Louis XIV depuis ma tendre enfance, cette série a piqué ma curiosité. Son style, propre aux séries Canal, m'a séduit comme celui de "Maison close". L'ambiguïté des personnages, ces relations conflictuelles, solennelles, et complexes liées au statut du Roi, m'enchantent. J'ai l'univers, j'aime la cours, les épisodes sont équilibrés. Le Roi est tantôt attendrissant, tantôt détestable. Reprenant des codes apportés par l'engouement de Game of Thrones et en l'adaptant au genre propre aux séries Canal, cette séries à quelque chose de très satisfaisant. Je pense néanmoins que si ce style de série et l'univers propre à cette cours ne vous touche pas, vous ne pourrez apprécier pleinement ce divertissement poignant. Je ne dirais ainsi pas que cette série est "tout publique". Il faut apprécié l'époque, l'histoire de ce roi, la décadence pour pouvoir savourer l'humanité, la sensibilité de tout ces personnages. De plus cette série est crue, quoi que pleine de finesses dans ses intrigues et dans ses complots. A vous de juger, moi j'adhère ! 


Visionnage : 2 saisons

mercredi 5 août 2015

Série : Orange is the new black

        Piper Chapman, trentenaire issue d'un milieu aisé vient se rendre à la prison de Litchfield. Dans cette prison pour femme où nous nous immergeons petit à petit, nous découvrons une société en marge de la société, régie par des règles différentes et ses personnages hauts en couleurs.

Cette série m'a profondément séduite. Je ne sais pas si ça se passe comme ça en prison, mais peut importe en fait, ce qui est montré c'est la société. Les jeux de pouvoirs, l'humiliation, l'adaptation, la violence et en même temps la compassion et la tendresse, équivalent à bon nombre de points soulignés dans ce périple carcéral. A chacune son histoire, à chacune son caractère et sa place. Et à chaque spectateurs sa/ses favorite(s). La série nous fait découvrir des femmes, des vrais. Elle ne sont ni lisse ni caricaturales, à mon goûts, mais simplement femmes.

Les points positifs sont très nombreux alors je ne nuancerais qu'avec quelques points "négatifs" ou du moins quelques bémols à la série :
  • Dans les premières saison, il y a parfois trop de scène de sexe, trop appuyées (côté lesbien ; le sexe hétéros en plus d'être rare est complètement désacralisé). J'entend par là qu'au lieu de passer 5 minutes sur un plan de cul, 2 ou 3 suffiraient, et cela devient juste to much.

  • Quelques longueurs dans certains épisodes. J'aurait préféré un format fixe dans la durée. Les épisodes varient et font en moyenne 1h, ce qui est un peu trop long, je trouve.
Edit 27/07/16 : les deux points précédents semblent avoir vraiment été retravaillés dans la saison 4, comme quoi cette série a tout pour elle ! 
Visionnage : 5 saisons

mardi 28 juillet 2015

Jeu de société : Le trône de fer - jeu de plateau -



      Le trône de fer, est un jeu adapté des livres du même nom de George R. R. Martin, sortie 8 ans avant la diffusion de la série Game of thrones. Le jeu est une sorte de Risk combinant combats, stratégies et manipulations. 

Le but est de conquérir le plus de châteaux le plus vite possible ( si l'on possède 7 châteaux à la fin de son tour, on a gagné). Le jeux se passe en 10 tours à la fin de ceux-ci, si personne ne possède 7 châteaux la victoire reviens à celui qui en possède le plus. 10 tours, c'est plus long qu'il n'y parait, comptez au moins 2 à 3 heures pour une partie. De 3 à 6 joueurs, connaître l'univers de Game of throne n'est pas une nécessité. Au premier abords les règles paraissent complexes car elles associent ravitaillement, jeux de pouvoirs mais également une part de hasard, puis on bout d'un tour ou deux, tout devient limpide ! 



Je ne vais pas vous expliquer toutes les règles, mais je peux au moins vous dire que le jeu est vraiment agréable. Les maisons sont équilibrées, la stratégie est importante quoi que raisonnablement "facile", la part de hasard reste gérable et le côté tour par tour est plutôt agréable. Pour les fans, c'est vraiment sympa de se plonger dans une guerre pour la conquête de Westeros, pour les autres le plaisir n'est pas moindre. Les 6 familles sont : Les Stark, Lannister, Greyjoy, Barathéon, Tyrell et Martell (les Targaryen vivant sur Essos et non Westeros sont absent du jeu). Attention cependant, les droits n'étant pas ceux de HBO, les visuels sont différents et cela peut potentiellement rebuter ou du moins frustrer quelques fans. 

Le jeu est un peu cher (compté environ 60 euros) mais il en vaut la peine ! Et puis, les bars jeux de sociétés existent aussi pour essayer ce genre de jeux ou les louer ! Bonne partie !

Film : Ant-Man


         Ant-Man est la nouvelle adaptation cinématographique de Marvel d'un de nos futurs Avengers. Ce film nous présente un nouveau héros, Scott Lang, un cambrioleur reconnus du milieu, papa d'une fillette de 7 ans, qui essaie par tout les moyens d'obtenir un droit de visite au près de son ex-femme. Ainsi, accablé d'un passé de malfrat dont il n'arrive pas à se défaire, il ne trouve aucun moyen de subvenir à ses besoins jusqu'au jour où il croise le chemin du Docteur Hank Pym qui va faire de lui le nouvel Ant-Man. Son pouvoir : rétrécir tout en gardant sa force d'homme de taille normal.

Je n'ai pas vu le film en 3D et ça ne m'a pas particulièrement manqué, quoi que je pense que certaines scènes devaient être très jolies avec celle-ci. 

C'est une très bonne surprise. Les Marvel me plaisent tous en général, mais j'étais restée un peu sur ma faim avec le dernier Avengers qui était correct mais sans plus à mon goût. Là, j'ai vraiment aimé ! Alors que je ne pensais vraiment pas accrocher à un héros "homme fourmi". Le film est plein d'humour, quelques vannes lourdes sont à noter, mais vraiment peu dans l'ensemble. Ils y a en pour tout le monde : des "privates jokes" pour les fans comme de l'humour plus ou moins subtil pour le reste du public. Pour ceux qui l'on vu, nous ne sommes pas dans la blague omniprésente des les Gardiens de la Galaxie et on garde ainsi un équilibre entre action et humour assez bien dosé. J'ai trouvé que le film mettait un peu trop de temps à démarrer, mais il se rattrape vite.
L'histoire est très sympa et le personnage attachant et j'ai eu plaisir à le retrouver plus tard dans l'univers Marvel !

mercredi 8 juillet 2015

Jeu vidéo : Game Dev Tycoon

Plateforme : PC

 

     Game Dev Tycoon est un jeux de simulation/gestion permettant au joueur de créer sa propre entreprise de jeux vidéo. Le principe est simple. Vous créez une entreprise du nom de votre choix, et vous vous lancé dans une conquête de l'industrie du jeux vidéo pour 30, 35 ou 45 ans au choix (longueur de la partie).

Pour commencer, vous vous contenterez d'un vieux PC dans votre garage, et vous allez vous mettre à coder. Vous allez pouvoir accumuler ainsi des revenus et des points de recherches vous permettant d'améliorer vos connaissances : thème de jeux vidéo, 2D plus performante, 3D, meilleur son, etc.

La création d'un jeux se déroule en 3 stades. Pour chacun d'entre eux vous devrez jauger à l'aide d'un curseurs différents paramètres tel que le design du monde, le graphisme, ou les histoires et quêtes, en fonction du type de jeux que vous allez produire. Le jeux obtiendra ainsi un total de points de design et de points technologie, ainsi que parfois quelques bugs qu'ils faudra laisser corrigé a votre personnage. Il sera jugé par la presse et obtiendra ainsi une note influencent les recettes qu'il va générer.

Le jeux est vraiment sympa, quoi qu'un peu difficile. Plus on avance plus la gestions des revenus est complexe, on doit aussi faire avec des événements contextuels comme les copies illégales de nos moteurs de jeux ou le plagia. Il faut aussi faire attentions aux choix des plateforme, au ciblage du public, à la cohérence thème/type de jeux (action ; aventure ; rpg...) etc.



Le point négatif du jeux est d'après moi ça durée de vie. Les parties sont si longues et fastidieuses (quoi que dynamiques et équilibrées à mon gout), que lorsqu'on en a fini une, on a pas envie de recommencer. Le "scénario" des événements contextuels ne varie pas d'une partie à l'autre. On a juste la technique qui rentre dans les pattes. et ça ne deviens plus qu'une quête de performance. 


Le jeux est disponible pour 8,99 € sur Steam, ce qui est très raisonnable. Je vous le recommande malgré tout.

Pour plus d'info, je vous conseil les vidéos du joueurs du grenier :







mercredi 24 juin 2015

Film : Jurassic World



   
Jurassic parc nouvelle génération avec des attractions plus impressionnantes les unes que les autres. Jurassic World raconte l'histoire de cette quête du "toujours plus grand, toujours plus impressionnant" avec l'introduction du tout premier dinosaure génétiquement modifié. Film action/survival qui ne fait pas vraiment peur, si c'était la question.Je me suis ennuyée. Je n'ai pas revue récemment Jurassic parc mais je vais m'y mettre de ce pas pour enlever ce souvenir du scénar tout pourris de ce nouvel opus. Le film est prévisible, plein de clichés grossiers, les personnages sont plats voir incohérents et on ne s'y attache que très peu même si l'univers reste riche en détails sympathiques, dans les attractions notamment. Le point positif est l'utilisation de la 3D (même si ça fait grimper le prix de la place), parce que pour le coup, j'ai rarement vu un film qui avait une utilisait aussi bien de cette dernière. Les effets spéciaux sont spectaculaires et vraiment, cette 3D apporte un plus et une profondeur à l'univers.

SPOILER
Ce qui m'a vraiment déplus : 
  • Le cliché de la femme sexy à tout épreuve et qui garde ses talons même avec un Rex à ses trousses ou dans la forêt. Avec ça, elle est hystérique par moment et deux minute après essaie d'être "attachante", puis héroïque. Je citerais notamment la scène où la donzelle rousse se dresse sur une voiture pour chercher ses neveux lors d'une attaque de ptérodactyles : MAIS OUI BIEN-SURE VA Y FAIT TOI BUTER IDIOTE.
  • Les dinosaures "toutous dociles" de la fins qui défendent les humains au prix de leurs propres vie ou la scène émotion de la mort du diplodocus : "prenons 5 minutes à pleurer avec la bestiole qui meurt et à lui parler plutôt que de chercher les deux gamins. Oh mais quoi, ils y en a des dizaines morts derrières nous ?! Zut, je n'avais pas vu." (c'est tellement petit un diplodocus) > SÉRIEUX ?!

  • Le baiser méga cliché au cœur de l'action et là, miracle, plus une bestiole d'attaque. Ainsi que la dernière image avec cette espèce de haie d'honneur pour le couple dans la lumière au milieu de tout les blessés. 
  • Mais surtout, excusez mon langage, BORDEL TOUT CA C'EST DE LA FAUTE DE L'AUTRE TACHE DE ROUSSE QUI VÉRIFIE RIEN ET PERSONNE NE LE LUI REPROCHE A UN SEUL INSTANT !!!

Les trucs cool malgré tout :
  • La scène de dressages des raptors puis l'escapade en moto (dans la forêt, chercher l'erreur) avec ses derniers du mec badass.
  • Le personnage d'Omar Ci qui semble le seul à avoir un cerveau encore fonctionnel tout le long de l'histoire ainsi que celui du directeur du parc plutôt sympa mais qui meurt "comme une bouze", et qu'on oublie aussitôt.
  • Les attractions, surtout celle avec les minis dino qui servent de poney, c'est vraiment, mais vraiment trop mignon et bien pensé.
  • La qualité de l'image, et puis l'action est globalement assez bien filmée et dynamique, donc c'est correct sur ces points là qui rattrapent ( un peu ) le film.


samedi 20 juin 2015

Série : Game of Thrones



Edit (mars 2016):
     Game of thrones est l'adaptation des livres du "Trône de fer" de George R. R. Martin. Un univers médiéval fantastique aux intrigues fournies dont le fil rouge est sa multitude de personnages, affiliés d'une manière où d'une autre, à des familles singulières dont les chemins entremêlement. La mythologie de cet univers, dans sa version littéraire, est très détaillée et vous aurez plaisir à explorer les histoires des continents (Westeros et Essos), des premiers Hommes ainsi que les contes racontés dans les tavernes dans les diverses œuvres rattachées à l'histoire principale. 

Cette oeuvre complète et dense a été adaptée avec brio à l'écran par HBO dans une série aux multiples facettes reprenant les codes du grand écran et nous offrant ainsi un show hors du commun. De loin ma série préférée, vous y trouverez des personnages aussi attachants que détestables, variables, aux histoires, motivations et objectifs multiples. On fini toujours par y trouver notre compte dans l'admiration, l'indifférence ou la haine. 
La qualité artistique des images ajoutée à des acteurs très bien dirigés et bons dans leurs interprétations, viennent compléter un scénario plein de rebondissements nous rendant suspendu à l'incertitude constante autours des protagonistes. 
La mythologie qui entoure l'intrigue est en elle même tellement riche et complète qu'on a plaisir à s'y perdre même dans le visionnage des épisodes.
Néanmoins cet richesse immense à tendance à nous submerger et nous faire perdre un peu pied. Un spectateur non-attentif aura sans doute plus de difficulté à tenir bon devant une oeuvre si complète et variée. Ce n'est pas une série tournée sur le fan-service, les scénaristes vont vous frustrer, vous malmener, vous choquer, vous décevoir et cela contribue à notre addiction.



Il y a plusieurs manière d'aborder Game of Thrones, comme une série de divertissement où comme un univers à part entière à la manière du Seigneur des Anneaux ou de Star Wars. C'est ce second choix que j'ai fait, et je ne saurais vous dire avec objectivité si la série comme simple divertissement est satisfaisante. Par contre, dans tout les cas, je vous invite à tenir bon jusqu'à la fin du troisième épisode de la saison 1 pour savoir si vous avez envie de continuer de la regarder ou non. Quand j'ai commencé GOT, je n'ai pas vraiment accroché, j'était cependant poussée par une curiosité insatiable qui a fini de m’hameçonner au bout de quelques épisodes. Et une fois avoir découvert et intégré l'indigeste quantité d'informations et de protagonistes qu'on m'avait présenté, je suis tombée raide amoureuse de cet ensemble. Mais il faut reconnaître que de prima-bord, cette série est difficile à digérer et je fais parti de ces gens qui ont du mal avec le fait que beaucoup de monde la regarde parce que c'est la "mode", sans s'attarder la totalité de l'univers.   

Afin de découvrir plus en profondeur tout ce qui est sous-jacent à la série et aux livres de manière simple et efficace ou répondre à une question existentielle sur à peut près n'importe quel sujet relié de près ou de loin à GOT, je vous invite fortement à visiter le wiki français exceptionnellement complet et travaillé de la Garde de Nuit pour vous renseigner. Attention cependant à être vigilant à toute forme de Spoil, il en regorge. 

Team Gendry.
Visionnage : 6 saisons (edit 06/07/2016)

Film : Vice-Versa


      Vice-Versa, ou l'histoire des émotions dans le cerveau de la petite Riley. Colère, Peur, Dégoût, Joie et Tristesse se partagent le tableau de bord de la jeune fille à fin de lui créer le plus possible de souvenirs heureux. Mais un jour, alors que la jeune fille à une enfance des plus joyeuses, la famille déménage.. et là c'est le drame !


Franchement, je l'ai attendu longtemps ce film et je ne suis pas du tout déçue ! Haut en couleur, drôle et touchant, Disney/Pixar remonte le niveau et ça fait du bien. Enfin quelque chose de nuancé, de moins plat dans son dénouement. Les personnages sont frais et attachants et le film trouve un juste équilibre dans l'humour qu'il nous propose. Oui c'est réducteur de limité le cerveau à 5 émotions. Mais on s'en cogne ! Ça fonctionne ! Et moi je suis même prenante d'une suite avec l'adolescence de la jeune demoiselle ! A savourer, tout simplement.

dimanche 7 juin 2015

Film : Adaline


      Adaline raconte l'histoire d'une femme de 29 ans qui suite à un accident de voiture reste bloquée à cet âge pour toujours. Elle ne vieillit plus et est ainsi contrainte à une vie d'errance et de fuite pour protéger son secret.



Ce nouveau film en E-cinéma est un petit bijoux, très joli, rythmé et bien structuré. On ne s'ennuie pas une seconde durant tout le long du film. Ce drame romantique est accessible à tous tout en offrant une finesse et une richesse dans ses détails qui ravirons un public plus exigeant. Émouvant et doux ce film est très bien écrit et réalisé. Les personnages sont attachants, réalistes, touchants et également très bien interprété ce qui rend encore meilleur le film. Le négatif est dans le spoiler, désolée !



SPOILER :
J'ai été déçue par la fin. En soit, celle-ci est agréable et bien faite, mais trop facile, trop prévisible. Le happy end était la solution de facilité, il est satisfaisant car on ne veut pas voir mourir Adaline mais en même temps cela parait trop gros. C'est magique et fantastique, ça boucle la boucle, un deuxième accident et madame reprend le court de sa vie normalement, pas une égratignure ni rien. Mais voilà, une fin choc aurait été tout à l'avantage de ce film, qui aurait été frustrant au possible mais beaucoup moins prévisible. Toute l'émotion et l'affection que nous on suscité les personnages qui se termineraient dans un choc traumatisant, déplaisant, et là, on aurait atteint des sommets. En soit, tout les points que perd le film sont sur ce côté trop prévisible de l'histoire.

Jeu de société : Loup-garou en ligne

Plateforme : PC
Coup de cœur



     Adapté du jeux de société le loup-garou de Thiercelieux, le site Loup-Garou en Ligne (LgeL) permet de pouvoir y jouer à tout moment, même si on a pas 7 amis sous la main !


Le jeu est le même : les villageois ont comme objectifs de découvrir qui sont les loups, les loups de tuer petit à petit, durant la nuit, les villageois. Toutes les cartes des extensions ne sont malheureusement pas adaptables sur le format informatique et ne figure pas sur le site. Différents types de parties sont disponibles : Fun, Normal, Carnage et Sérieuse. 

Il y a deux manières de jouer (dont une incontournable au début) : l'écrit puis l'oral. Le site présente un tchat avec des phases de jour et de nuit où les joueurs doivent dialoguer pour trouver les loups. Mais pour ceux qui préfèrent écouter les voix tremblantes de leurs adversaires et se rapprocher plus du jeux irl : un mumble* est associé au site permettant ainsi des parties micro.


La communauté est relativement jeune ( de 11 à 30 ans environs, avec ses exceptions bien entendus) mais aussi très ouverte. De nombreuses rencontres irls (in real life - dans la "vraie vie") sont organisées entre les joueurs.



Ne reste plus qu'à vous inscrire ! 


* Mumble : Un logiciel libre qui permet une connexion simultanée de plusieurs joueurs pour communiquer via leur micro.

lundi 1 juin 2015

Jeu vidéo : Beyond two Souls

Plateforme : PS3


              Beyond two souls raconte l'histoire de Jodie, une jeune fille un peu perdue qui à comme particularité d'être en lien avec une entité nommée Aiden depuis son enfance. 

Le jeu propose une narration à choix multiples et ainsi présente 10 fins différentes. Les choix que vous faites ont des conséquences plus ou moins importantes dans l'histoire de Jodie, cependant il y a des passages incontournables de l'histoire auxquels vous ne pourrez pas échapper.

Ce jeu nous plonge dans un univers de science fiction à la manière d'un thriller. Il a pour mérite d'être agréable à suivre même en temps que spectateur. Il se joue maximum à deux joueurs (Joddie et Aiden) qui ne pourrons jouer qu'à tour de rôle. L'histoire est si prenante qu'on à l'impression de jouer celle d'un film. Les graphismes sont extra. La jouabilité pas mal du tout et accessibles pour les nouveaux joueurs sur console comme les anciens grâce à une sélection dans le menu principal. On peut également commencer à jouer seul et reprendre la partie à deux, puis de nouveaux seul à l'infini, ce qui est plutôt sympa dans le principe de coop. Cependant ce jeu n'est pas un jeu d'action, attention à ne pas vous fourvoyer la dessus.



En bref : 

  • Un jeu pour toutes et pour tous (déconseillé aux moins de 16 ans - justifié)
  • Une histoire / un scénario très riche et captivant, digne d'un très bon film
  • Une coop sympa, mais je vous conseille de jouer une partie chacun en solo dans un premier temps pour éviter que les débordements de l'un ou de l'autre dans le jeu ne provoquent des conflits irl.
  • Très différent de Heavy Rain* mais tout aussi jouissif


Heavy Rain* est un jeu issu des mêmes créateurs et dans le même genre où l'on joue plusieurs protagoniste autour d'une affaire d'enlèvement et de meurtres d'enfants en série. Le but étant de sauvé la dernière victime et de trouver le coupable - ce jeu présente également plusieurs fins et l'histoire change en fonction de vos choix.